type de personnalité

Comment exploiter votre personnalité au quotidien

exploiter-sa-personnalite-au-quotidien.jpg
 
Ma vie est l’histoire d’un inconscient qui a accompli sa réalisation.



— Carl Gustav Jung-Ma vie, souvenirs, rêves et pensées. 

Dans votre profil de personnalité, il y des facultés à exploiter et partant, des opportunités de grandir. Connaître votre type de personnalité, c’est mieux vous comprendre et plus vous accepter. Cela aide aussi à améliorer vos interactions avec les autres et à identifier votre environnement idéal. Votre personnalité est un moyen efficace de donner le meilleur de vous-même. Mais revenons tout d’abord aux sources. 

 

1. Aux origines 

C’est à Carl Gustav Jung (1875-1961), médecin et psychiatre suisse, fondateur de la psychologie analytique également appelée psychologie des profondeurs, que nous devons la théorie des types psychologiques. C.G. Jung est à ses débuts influencé par Sigmund Freud, père de la psychanalyse. Toutefois, leurs divergences sur l’origine du refoulement auront tôt fait d’orienter le psychiatre suisse vers d’autres théories souvent critiquées par les défenseurs de S. Freud mais qui facilitent la compréhension de chaque individu. Il s’agit par exemple d’anima, d’animus, de persona, de l’inconscient individuel et collectif, du processus d’individuation, ou encore de la notion du Soi. Le Soi pour C.G. Jung, englobe donc la totalité des notions précédemment citées. 

C.G. Jung est à connaître parce que sa vision est à la fois pragmatique, expérimentale et expérientielle. Son œuvre est non seulement le fruit de sa propre introspection et de l’analyse de ses patients, mais elle est aussi le croisement de sa grande curiosité et de sa profonde érudition. 

En effet, au-delà de la médecine et de la psychanalyse, C.G. Jung s’intéressa aussi à la philosophie, à la mythologie, à l’archéologie et à l’anthropologie. Sa motivation première était de permettre à toute personne de retrouver le sens de sa vie et la source de sa créativité. 

Pour C.G. Jung, les êtres humains présentent 2 types de comportement distincts et 4 fonctions cognitives

Le type de comportement vise à connaître d’où vient l’énergie d’une personne. C.G. Jung constatait par exemple que certaines personnes étaient plutôt extraverties (E). D’autres en revanche étaient introverties (I).

Par exemple, là où un extraverti tire son énergie de ses rencontres et participations à plusieurs groupes et activités sociaux, un introverti préfère son monde intérieur et ses pensées pour se ressourcer. L’introverti est plus à l’aise dans les petits groupes et parlera à peu de gens, mais en profondeur. L’extraverti lui, pourra échanger sur des sujets divers et variés et dans des rencontres plus imposantes.

Ainsi donc, un introverti sera toujours un introverti, même s’il va vers les autres ou s’exprime en public. C’est d’abord son monde intérieur qui le nourrit. De même, un extraverti est capable de s’isoler pour se ressourcer. En clair, dans des circonstances qui réunissent du public, de la parole, et beaucoup d’interaction, visualisez une batterie. L’introverti sera plus vite épuisé que l’extraverti.

Quant aux fonctions, C.G. Jung les expliqua de la manière suivante : 

La sensation (S), c’est-à-dire, le sentiment de perception vous dit que quelque chose existe ; la réflexion (T) vous dit ce que c’est ; le sentiment (F) vous dit si c’est agréable ou pas ; et l’intuition (N) vous dit d’où il vient et où il va



Un intuitif (N) développera une vision d’ensemble et plus abstraite alors qu’un sensitif (S) ira plus facilement dans les détails pratiques et concrets. Leur façon de recueillir l’information diffère parce que l’un est porté par le sens (l’intention) et l’autre par le présent et les faits (les sens). 

De même, dans une discussion, le réflexif (T) sera plus objectif que le sentimental (F). Le sentimental sera mû par ses valeurs, forcément subjectives, quand la logique prévaudra pour le réflexif. L’information recueillie ne sera pas traitée, c’est-à-dire jugée de la même manière.

L’ouvrage les types psychologiquesest publié en 1921, mais l’idée naît des années plus tôt. Deux ans plus tard, les idées de C.G. Jung rencontrent un écho favorable auprès de Katharine Cook Briggs et de sa fille Isabelle Myers Briggs. Le Myers Briggs Type Indicator, en abrégé le MBTI, test de personnalité développé dès le milieu des années 70 et peaufiné dans les années 80, a été inspiré par les travaux de C.G. Jung. 

La quatrième lettre du profil de personnalité est également inspirée par les conclusions de C.G. Jung. En effet, distinguant les types dits rationnels des types irrationnels, C.G. Jung dit des premiers que c’est leur fonction de jugement (J) – sentiment /pensée – qui est extravertie. Chez les types irrationnels en revanche, c’est leur fonction de perception sera (P) – sensation/intuition – qui le sera.

Pour ainsi dire, les types rationnels planifient et prennent des décisions plus rapidement. Les types irrationnels s’adaptent plus facilement parce qu’ils pensent sans cesse aux possibilités. Cette quatrième fonction marque l’évolution des 8 types psychologiques de C.G. Jung vers les 16 types du MBTI. 

Enfin,

Une fonction selon le type de personnalité peut être introvertie ou extravertie.


2. Dans une personnalité, rien ne se perd

Connaître son type psychologique présente plusieurs avantages. 

Premièrement, selon que vous êtes introverti ou extraverti, vous saurez évaluer votre réserve d’énergie dans vos interactions avec l’extérieur et identifier le type des personnes en face. Certaines activités sociales pomperont votre énergie, d’autres en revanchent la renouvelleront.

Le deuxième avantage est l’importance des fonctions dominante et auxiliaire, le cœur de « votre zone de confort » et par conséquent, les possibilités de l’élargir. C’est la quatrième lettre, préférence rationnelle/de jugement - (J) - ou irrationnelle/de perception - (P) - colorée à la première lettre introversion (I)/extraversion(E) qui détermine ces fonctions. 

Dans la typologie jungienne comme dans le MBTI, tous les profils I--J et E--P, c’est la deuxième lettre qui établit la fonction dominante. Dans les profils I--P et E--J, la fonction dominante émane de la troisième lettre du profil. Autrement dit,

La deuxième lettre et la troisième lettre du profil d’un type de personnalité représentent une fonction dominante ou auxiliaire. Ensuite, l’opposé d’une fonction principale est qualifié d’inférieure et représente un axe de développement personnel. L’opposé d’une fonction auxiliaire est qualifié de fonction tertiaire.

Pensée - sentiment, sensation - intuition sont 4 fonctions qui représentent dans chaque type, ce qui est déjà là naturellement, et les possibilités d’évolution.

Enfin, le caractère extraverti ou introverti de la fonction principale est lié au type introverti ou extraverti d’une personne et, deux lettres ne peuvent successivement présenter une même énergie.

Par exemple, un profil INFP est l’abréviation d’introversion–intuition–sentiment-perception. Ce profil se distingue par une préférence de perception (type irrationnel) extravertie illustrée par la dernière lettre P. Étant I--P, la fonction dominante ou principale est le sentiment (F), troisième lettre du profil. Le sentiment ici est introverti (Fi) parce que le type de comportement est introverti (I). La fonction auxiliaire devient par conséquent une intuition extravertie (Ie). Dès lors, la fonction tertiaire devient la sensation introvertie (Si) et la fonction inférieure la pensée extravertie (Te). Dans de nombreuses présentations, vous lirez sous le profil INFP –Fi-Ne-Si-Te

Votre profil de personnalité influence vos aptitudes, vos attitudes et peut sans exagération libérer votre créativité. Toute personne en âge de travailler devrait connaître son profil de personnalité et d’année en année, sans attendre un accompagnement, passer à nouveau un test pour évaluer les traits qui demeurent et ceux qui évoluent. 

Mais, la plupart des gens ne connaissent pas leur type psychologique. Ces 12 derniers mois, dans plusieurs rencontres, j’ai questionné différentes personnes sur leur type de personnalité. J’ai été très surprise de constater que les seules personnes qui connaissaient leur profil étaient principalement celles qui travaillaient dans le secteur de l’accompagnement. 

En réalité, je ne devrais pas être surprise. Jai moi-même pris connaissance de mon type psychologique  en 2012 seulement à la suite d’un bilan de compétences. Hélas, la synthèse de cette expérience condensée sur 2 pages mentionnait seulement 4 lettres à gauche du profil : INFP. Ce sont ces 4 lettres redécouvertes en relisant cette synthèse 3 ans plus tard qui ont titillé ma curiosité et provoqué mes recherches.

À partir de cette découverte, j’ai commencé à identifier et à exploiter les points forts et à méditer sur les points faibles du profil INFP soit, comment je pouvais chaque jour élargir ma zone de confort. 

Oui, le profil de personnalité est une zone de confort. Il est très facile de dire « je suis ainsi, je ne peux pas changer », ce qui dans ce cas vous empêche de voir ce qui peut advenir si vous cherchez comment améliorer un point faible.

Dans tout type, il y a des points immuables et d’autres qui peuvent évoluer.  Pour preuve en 2017, les résultats d’un nouveau test indiquaient comme profil INFJ.

Le tempérament idéaliste est toujours là. De même, le profil de personnalité s’inscrit toujours dans la famille des diplomates. 

C’est au psychologue américain David Keirsey que nous devons la catégorisation des profils de personnalités en 4 tempéraments distincts : les rationnels (-NT-), les idéalistes (-NF-), les gardiens (-S-J et les artisans (-S-P). Le surnom du type INFP d’après les travaux de David Keirsey est le guérisseur (healer) et le sous-tempérament est médiateur, celui du deuxième type est le conseiller (counselor) avec un sous-tempérament de mentor. 

3. Evoluer est une nécessité

La personnalité ne peut rester figée. C.G. Jung précisa très tôt le danger qu’il y avait à classer les gens selon leur profil. 

Aussi, faire avec ce que vous êtes fait de vous le premier facteur clé de succès de toute mission professionnelle. Surtout, connaître son type de personnalité permet de mieux se connaître, de mieux se comprendre pour enfin plus s’accepter. C’est aussi faire plus attention aux points d’évolution et exploiter un peu plus les qualités du profil. Être soi même au travail et mieux être avec les autres, voilà le regard que vous propose votre type de personnalité.

 

Plusieurs sites internet brossent les traits essentiels des 16 types de personnalité. 

Toutefois, la première étape est de commencer par vous auto-évaluer. Puis, exploitez les tests qui sont gratuitement accessibles en ligne. Ayant eu à faire un test dans un centre de bilan puis en ligne, je suggère les 3 sites suivants pour l’étendue de leurs questions et la richesse de leurs informations.

1.   https://www.16personalities.com

2.   https://www.truity.com

3.   https://personalityhacker.com

4. http://www.16-types.fr/index.html

16PersonalitiesPersonalityhackeret Truity offrent des tests gratuits et réalisables dans un créneau de 10 à 20 minutes. Vous pourrez donc comparer vos résultats et tirer profit des particularités de chaque site. Toutefois, 16 Personalities est le seul site Internet à proposer des informations dans plusieurs langues y compris le français. Pour Truity et Personalityhacker, il faudra maîtriser la langue anglaise. 

En outre, Truity offre par exemple un accès gratuit à de nombreux tests inspirés du MBTI (Myers-Briggs) - et de la théorie de catégorisation du tempérament (David Keirsey).

Les sites Personalityhackeret Truity vont plus loin que 16personalities dans l’analyse des types psychologiques. En effet, les 2 sites soulignent en détail et à l’aide de vidéos récapitulatives et d’articles connexes, les forces de chaque type psychologique.

Mais c’est avec Personalityhacker que vous apprendrez un peu plus comment exploiter votre profil, ce qu’il y a lieu d’améliorer, comment y parvenir et les résultats concrets que vous pouvez espérer. Ici par exemple, le site distingue clairement les types selon le processus de collecte d’informations. Les types dits intuitifs sont différenciés des types sensitifs. En outre, je trouve très utile et efficace la façon qu’a Personalityhacker d’illustrer les quatre fonctions de la personnalité avec l’image d’un véhicule dans lequel le statut et le rôle de chacune d’elles sont clairement énoncés.

À bord du véhicule, vous retrouvez 4 passagers dont le conducteur qui assure la fonction dominante. À côté de lui, le co-pilote ou passager représente la fonction auxiliaire. Derrière le pilote, se trouve le passager arrière-gauche dont la fonction dite inférieure est considérée comme une fonction « âgée de 3 ans ». 

Enfin, le passager arrière-droit illustre une fonction « âgée de 10 ans » qui contrôle la fonction tertiaire.

Les processus de collecte d’informations sont complétés par des rôles moteurs propres au contenu de chaque fonction. Les perspectives illustrent l’intuition introvertie et l’exploration, l’intuition extravertie. La mémoire correspond à la sensation introvertie et la sensation illustre la sensation extravertie. 

Il en est de même pour les processus de prise de décision. La précision illustre la pensée introvertie et l’efficacité, la pensée extravertie. Les sentiments introverti et extraverti sont respectivement résumés sous les termes authenticité et harmonie.

Ainsi, avec l’image d’une voiture en mémoire, vous comprenez plus aisément l’âge de chaque fonction ainsi que son degré de maturité ou d’ancienneté. Dès lors, vous pouvez reconnaître les fonctions à améliorer pour revenir à l’équilibre. En complément des fonctions cognitives connues, le site souligne dans ce véhicule le comportement de chaque passager, l’objectif à atteindre, les moyens et les facteurs clés de changement. Dans un seul diagramme, vous avez un condensé d’informations pertinentes à glisser dans un petit carnet pour noter votre évolution.

Personalityhacker16Personalitieset Truitysont 3 sites à visiter pour être à l’aise dans les zones d’inconfort et de nouveauté. Enfin, vous avez aussi 16-types.fr pour la richesse de ses analyses et synthèses sous forme de tableau.

 

4. Créer votre fiche de synthèse

Si sortir des sentiers battus ne vous fait pas peur, voici en résumé ce que vous pouvez faire avec les 4 lettres de votre profil de personnalité :

-     Surlignez tous les traits dans lesquels vous vous reconnaissez et demandez-vous fréquemment : « dans quel domaine puis-je exploiter ce trait ? », « qu’est-il possible de faire avec ? ». Par exemple, j’ai pleinement intégré mes intuitions et mes valeurs dans mon quotidien professionnel en créant de A à Z mon métier.

 

-     Analysez en profondeur les points qui risquent de vous desservir ou désavantager dans le secteur qui vous intéresse. Puis, réfléchissez à comment diminuer ces points « faibles » ou à une alternative sectorielle. Comme le sentiment et l’introversion sont pour moi des axes de surveillance permanents, je fais des choses qui développent mon extraversion et ma pensée et mon raisonnement.

 

-     Renseignez-vous sur les personnes connues qui sont évoquées en exemple dans votre profil de personnalité. L’objectif est d’extraire ce qui en elles, dans leur parcours ou vision du monde, peut vous inspirer et encourager à poursuivre votre voie. Dans mon profil, les sites évoquent C.G. Jung, Gandhi, Martin Luther King et bien d’autres noms. Pourquoi et comment ont-ils semé leur vision dans le monde est mon angle d’analyse.

 

-     Créez une carte heuristique ou mentale des traits forts et faibles de votre personnalité. Puis, déclinez à l’aide des informations fournies, le secteur, l’environnement et le type de métier qui enrichissent cette personnalité. 

Faire la liste de ce que j’aimais, je pouvais et je voulais faire, fut pour moi une première étape. Ensuite, la deuxième étape fut de développer ma vision d’une vie professionnelle idéale. Entre les deux étapes se trouvait un pont, celui de l’utilité sociale.

 

-     Analysez d’une part les profils qui partagent deux de vos fonctions. 

Très vite par exemple, j’ai constaté qu’en dehors de la famille des idéalistes, j’avais un grand et vif intérêt pour les personnes qui avaient un tempérament analyste (INTJ, INTJ et ENTJ) parce que nous avons toujours 2 traits communs, l’intuition (N) et la fonction de jugement (J). À contrario, échanger avec les personnes à l’intuition basse et à la pensée exacerbée me demande beaucoup plus d’efforts et d’énergie dans les échanges. 

 

Aussi, comprendre votre différence, c’est apprendre à vous positionner tout en étant capable de voir aussi le monde selon le regard de l’autre. De cela, nous en sommes tous capables.