Zone de confort

Vos nouveaux KPI

Vos-kpi-emploi.jpg
 

La plupart des organisations ont des KPI’s. Entendez par là des indicateurs clés de performance. En anglais, key performance indicators. Comme vous savez, ce sont ces quelques indicateurs par lesquels de nombreuses organisations évaluent à la fois leur performance et leur raison d’être unique.

Dans le terme performance, il ne s’agit pas que des finances. Les taux de satisfaction des clients, d’absentéisme en interne ou d’accidents au travail sont quelques exemples d’indicateurs. Ils varient selon les priorités et les secteurs. 

Donc, ce qui se mesure s’améliore. Ce qui s’améliore procure plus de bien-être, soit évaluer si vous allez vraiment là où vous souhaitiez aller. Ou si au contraire, vous vous êtes perdu en chemin. Aussi, songez à définir vos KPI’s. 

À la place de performance, vous pourriez mettre purpose. Votre raison de travailler la plus élevée. Votre intention la plus noble insufflée dans votre quotidien professionnel. En somme, ce je ne sais quoi que vous seul non seulement savez faire, mais voulez aussi faire pour contribuer à ou impacter positivement le monde.

Il devient simple - mais pas facile je le reconnais - de s’accomplir si vous poursuivez ces 3 objectifs indissociables : 

 

  • 1 travail qui vous donne plus de 80% de joie intérieure,

  • 1 travail que vous seriez capable de faire gratuitement et,

  • 1 travail pour lequel vous ne voudrez jamais démissionner. Voilà les 3 premiers indicateurs.

 

La joie intérieure est votre premier revenu.

Elle conditionne tout le reste, votre vision du monde et votre confiance personnelle vis à vis du futur.

C'est un revenu immédiat et facile à gagner.

C’est un revenu qui augmente puisque plus vous êtes joyeux, plus vous avez envie que ça dure.

Vous vous séparez progressivement de tout ce qui pourrait aliéner ou diminuer cet état de bien-être.  

 

C’est en revenant sur mon propre parcours que je vous propose ces indicateurs. Il y a eu des moments de flou et d’obscurité. Mais le sentiment de liberté d’être et de me découvrir au fil des expériences a été la force motrice. Peut-être parce que je n’ai jamais eu de plan de carrière. Peut-être parce que l’intuition a toujours guidé mes choix professionnels. Mais c’est surtout parce que j’ai toujours privilégié un plan d’épanouissement. 

 


 

 

Photography by Brooke Lark on Unsplash