Ross SYMONS . Origami artist à White on Rice . 37 ans . Afrique du Sud

 

Une passion nommée origami.

 

Nous avons besoin d’être alertes, ouverts et vides.
— ALDOUS HUXLEY

Il y a des métiers qui interpellent et celui de Ross SYMONS en fait partie : origami artist.

C’est en lisant le magazine français Flow paru en décembre 2017 que j’ai découvert ce sculpteur sur papier basé à Cape Town. Tout est parti de la requête de son petit frère en 2002. Alors âgé de 21 ans, Ross SYMONS, comme tous les autres membres de sa famille est sollicité par son petit frère pour réaliser une création qu’il intègrera dans le cadre d’un projet d’école. Ne sachant par où commencer, son petit frère lui suggère un origami. Il créa un oiseau en papier et ne s’est jamais arrêté de créer.

 

L ’origami est tout simplement l’art du pliage de papier afin de créer des représentations, des figures matérielles. Venu de Chine, ce sont les japonais qui ont transformé cet art né presqu’en même temps avec l’invention du papier, d’où son nom japonais tiré du verbe  oru, plier, et du nom kami, papier.  

 

Fin 2013, Ross SYMONS a déjà plusieurs centaines d’heures de pratique d’origami. Mais, ce n’est toujours qu’un loisir puisque le jeune homme poursuit sa carrière de web développer dans une agence de publicité où il y crée des sites Web et des applications. Mais un loisir passionnant. Celui qui dit avoir toujours voulu se lancer un défi qu’il pourrait poursuivre chaque jour pendant une année complète se met à lire différents parcours notamment sur Instagram de ceux qui l’ont déjà fait. L’idée du défi venait de naître et il avait déjà un axe de travail : l’origami.

 

À l’époque, Ross SYMONS pensa qu’un tel défi lui permettrait d'améliorer sa créativité et sa technique. Pour y parvenir, il a commencé après ses débuts à réfléchir d’abord à une thème hebdomadaire. Dès lors, il pouvait à partir d'un thème unique choisir 7 modèles différents. Même s’il a eu parfois des moments de lassitude, il dit n’avoir jamais songé à arrêter.

 

Qu’il s’agisse du développent web ou de l’origami, il y a un ensemble de règles à apprendre et à maîtriser rappelle l’artiste, lesquelles impactent fortement le résultat . Pour l’origami, c’est une feuille entière, non coupée, un papier spécial blanc d’un côté, de couleur de l'autre et rien d’autre. Pas de colle. Si petites soient-elles en image, on ne voit pourtant qu'elles, ces origami miniatures.

 

Tout est parti d'Instagram

 

Le 1er janvier 2014, sur son propre compte Instagram, il publie sa première création afin de pouvoir suivre son évolution et partager sa passion. Le nombre de personnes qui le suivent augmentent de jour en jour. En août 2014, il passe de 2500 abonnés à 10500 en quelques semaines. En septembre, Instagram publie un billet de blog à propos de son compte. Très actif sur Instagram grâce à ce défi, mais aussi au rendu de haute qualité et vraiment unique de ses photos, Ross SYMONS est présenté comme une personne à suivre. Ce billet d’après l’artiste a propulsé son nombre d'abonnés, le faisant passer à 40 000. Les appréciations des abonnés suivent, les conseils et suggestions aussi. Il profite de ses moments libres pour consulter des tutoriels et améliorer son art.

Dans le cadre de ce défi, il fait des rencontres d’un autre niveau notamment avec Sipho MABONA, un autre origami artist internationalement connu. L'artiste suisse de père sud-africain en visite à Cape Town a challengé Ross SYMONS en lui suggérant notamment d’autres angles de travail. Sipho MABONA est notamment connu pour réaliser des origami géants toujours à partir d’u seul papier et ses oeuvres sont exposés dans différents hauts lieux de culture. Le suisse a lui-même commencé à réaliser des avions à 5 ans.

 

whiteonrice4.png
whiteonrice3.jpg

 

 

Quelques collaborations d'envergure

RED BULL, CANON, CHRISTIAN DIOR, 
BROTHER, ADIDAS, CONVERSE.

 

Au début du projet 1|365 en 2014, le compte Instagram de Ross SYMONS affiche 160 abonnés. Fin 2014, 46 000 personnes le suivent. 

 

À nouveau dans un projet I|365 en 2018, l'artiste a à son compte White_on_Rice 1143 publications et est suivi par plus de 115 000 abonnés. Fascinant parcours pour celui qui n’a jamais imaginé devenir un origami artist.

 

 Ross SYMONS a aussi étudié les travaux de Robert J. LANG, physicien américain pour qui origami rime aussi avec mathématique et ingénierie. C’est d’ailleurs un des théoriciens de l’origami les plus réputés au monde et qui a son actif plus de 700 réalisations pour certaines exposées dans différents musées du monde. Il faut dire que Robert LANG étudie l'origami depuis plus de 50 ans et est auteur de près de 20 livres sur le sujet. 

 Au cours de l'année 2014, Ross SYMONS quitte son métier de web développer et se concentre sur des side projects, des projets créatifs en parallèle en tant que free-lance. Puis, Il renomme son compte Instagram en lui donnant une identité de marque et c’est à partir de là dit-il qu'il a commencé à recevoir des propositions concrètes de collaboration et des requêtes d’ordre professionnel. Comprenant qu’il pouvait peut-être y trouver une source de revenus et avec quelques économies en poche, Il décide d'arrêter ses activités de free-lance pour se consacrer à temps plein à l'origami.

 

whiteonrice2.jpg
whiteonrice6.jpeg

 

Quand il est questionné sur la raison de son succès sur Instagram, Ross SYMONS dit que c’est peut-être parce qu’il a pu, à l’aide de son mur Instagram, inspirer d’autres personnes et les pousser à se mettre ou se remettre à l’origami. Avec ses réalisations, beaucoup y ont vu tout à coup des possibilités infinies. Je pense aussi que l’artiste ne crée pas que des miniatures, il a surtout aussi l’art de les présenter joliment et avec une certaine poésie. Il va plus loin en créant des stop motions, utilisant ici une technique d'animation de ses réalisations pli par pli, image par image.   

 

Ross SYMONS a collaboré avec des agences de marketing locales et internationales, mais aussi dans des campagnes de communication avec des grandes marques comme Christian DIOR, Adidas, Red Bull ou encore Canon pour différents résultats. Il a été interviewé par différents médias dont CNN dans le cadre de l'émission African Voices

 

Entrepreneur créatif, Ross SYMONS a montré qu’il est possible de transformer un loisir en une passion, une passion en un art et un art en une possibilité : créer ses propres designs, créer des mises en situation originales, asseoir sa technique privilégiée qu’est le pliage humide. En fait c’est un storyteller, un magicien aussi finalement. Le défi pour lui dit-il est de continuer à croire que ce qu'il fait marchera, ça doit marcher.

 

Ses conseils ? « N’ayez pas peur d’être vous-même. N’écoutez pas ce que d’autres ont à dire. Si votre voix intérieure vous dit de le faire , faites-le à côté de votre travail ou comme un second emploi . Vous arriverez à un point où vous aurez plus confiance en vous. Ça m’est arrivé parceque j’ai juste décidé de suivre ma voix intérieure. »

 

L’origami a appris à Ross SYMONS à être plus patient, à cultiver une discipline et à s’y tenir, mais si vous ne savez pas comment faire, empruntez donc la sagesse de son père «  si vous ne savez pas où vous allez, n’importe quelle route vous y conduira » . Autrement dit, ce qui paraît inconnu à l’extérieur est connu de l’intérieur, inconsciemment peut-être, mais il y a un sens sur le chemin. Le plus important est de commencer quelque part en sachant mesurer ce que savez, ce que vous pouvez faire et ce que voulez faire et êtes prêts à perdre.  

 

Credit photo : Ross SYMONS