7 conseils pour entreprendre

7conseils-pour-entreprendre.jpg
 

Conseil# 1 : N’abandonnez surtout pas

L'échec fait partie de la réussite. Et entreprendre demande du courage, de la détermination et de la persévérance.

« Si vous n'abandonnez pas, vous avez encore une chance » dit Jack MA. Je confirme.

Mon activité aujourd'hui est différent de la première idée que j'avais il y a 5 ans. Toutes les expériences d'avant ont contribué à l'expérimentation co-créative que je propose aussi dans mes accompagnements.

À l'origine je n'avais même pas prévu d'entreprendre.

Si vous avez des idées, allez les tester sur le terrain. Acceptez d'échouer, analysez et lancez autre chose. De nombreuses solutions que nous voyons ou utilisons n'ont pas été pensées ainsi à l'origine. 

Quelles que soient vos idées, testez-les, observez et persévérez. N'abandonnez surtout pas.

Conseil#2 : Apprenez chaque jour

Faites de l’apprentissage votre routine quotidienne.

Même si vous êtes salarié, apprenez par vous-même. Et vous rehaussez votre valeur économique.

Votre curiosité et votre imagination vous diront aussi merci.

Il y a plusieurs façons d’apprendre. Lire un livre comme Bill Gates qui lit une heure par jour en soirée. Apprendre une langue étrangère essentielle pour son secteur d’activité.

Apprendre c’est aussi écouter une interview, lire des articles, faire quelque chose de différent, d'inhabituel.

Apprendre chaque jour est essentiel pour éviter que vos compétences (savoirs, savoir-faire/être) soient obsolètes. Mais aussi pour enrichir votre activité de base. Mes meilleurs idées sont venues des secteurs complètement éloignés au mien. Parce que les gens sont différents et saisir la raison d’être unique d’une personne requiert un oeil d’artisan-horloger suisse. Sans ce regard, pas de sur-mesure.

Apprendre est bon pour le cerveau et permet de créer de nouvelles connections entre les neurones. 

1 heure par jour, c’est 365 heures en une année. Que pouvez-vous apprendre dès demain ?

Conseil#3 : Faites ce que vous ne savez pas faire

Faites ce que vous ne savez pas faire. Parce que cela vous va pousser à vous questionner. Mais aussi à prêter une attention soutenue pour comprendre et faire par vous-même.

En vous posant des questions que d'autres personnes ne se sont pas posées dans votre secteur ou domaine, vous allez découvrir une approche innovante et faire la différence. 

Mais il y a surtout 3 effets secondaires extraodinaires qui vous surprendront : un état de flow, la sérendipité et les synchronocités.

- Dans le flow, vous serez tellement absorbé(e) et concentré(e) que les idées viendront d’elles-mêmes. Parce que vous allez devenir plus réceptif/ve et élever votre niveau de conscience.

- Avec la sérendipité, vous allez trouver ce que vous ne cherchiez pas. En vous et à l’extérieur.

- Quant aux synchronicités, c’est vivre des évènements ou situations qui pour certains sont juste des hasards ou coïncidences, mais qui pour vous ont un sens, une information et/ou un enseignent.

Conseil#4: Parlez anglais

Si je n’avais qu’un seul conseil à offrir, ce serait probablement celui-là : Parlez anglais.

Quand vous parlez anglais, le monde tout entier vous est ouvert et je pèse mes mots. Vous avez accès à des connaissances plus larges, vous pouvez recourir à des services qui ne se trouvent pas à proximité. Juste parce que vous parlez anglais. 

L’anglais est la langue de la liberté. Vous retirez la quintessence d’une communication directement sans traducteur. Pour écouter Jack MA, Aligote Dankote, Oprah Winfrey, Bill Gates, Michèle Obama, Elon Musk ou Zuck, il faut parler anglais. 

L’anglais c’est la roue de secours qui élargit nos opportunités professionnelles. Qui nous montre que nous devons poursuivre nos efforts quand l'immédiat et le quotidien infirment notre vision.

J’ai pu continuer à entreprendre parce que je parle anglais. Je pouvais m’évader intellectuellement dans une culture autre que francophone, pour trouver des réponses et persévérer. 

Même si vous ne maîtrisez pas la langue, 1 heure par jour et à la fin de l’année vous y êtes. Forcez-vous à écouter les films en anglais en V.O. Vous avez probablement une personne que vous adorez qui est anglophone, écoutez-la. 

Souvent nous lisons que 80% des métiers de 2030 n’existent pas encore. En tant qu’entrepreneurs, nous avons un métier. Nous sommes donc directement impactés par cette statistique. 

L’anglais peut vous aider à interroger le futur de votre métier et à répondre à cette question : que faites-vous aujourd’hui pour que votre métier existe en 2030 ?

Conseil #5 : Remettez tout en question

Entreprendre en remettant tout en question vous permet de créer le futur, cet espace encore inoccupé dans lequel votre solution devient visible, différente et remarquable par les gens. «La nature a horreur du vide» disait le philosophe Aristote. C’est encore plus vrai dans l’entrepreneuriat.

Remettre tout en question, c’est partir de zéro. Juste une page blanche et quelques premières questions : De quoi sommes-nous réellement sûrs ? Quelles sont ces hypothèses dépassées sur lesquelles de nombreux business fonctionnent ? Que veulent réellement les gens ? Quels sont les domaines restés inexplorés par le secteur ?

Quand le premier réflexe est l’étude de marché, le marché est déjà pris. À moins d’avoir une technologie puissante, c’est un combat perdu d’avance. 

La meilleure étude de marché est d’aller à contre-courant, créer ce qui n’existe pas sur le marché. Ajuster en observant le comportement des gens dans diverses situations et interactions. 

Remettre tout en question, c'est oser sortir de son secteur pour trouver de l'inspiration dans des secteurs à l'opposé du vôtre. Et ça marche.

Celui qui innove n'a les chiffres exacts, même si les banques hélas préfèrent le prévisible. Il voit juste un potentiel. Celui de résoudre un problème qui est souvent au départ aussi le sien. Puis celui des autres. Quelle est l’étude qui montrait à Mark Zuckerberg à la création Facebook que 2,27 milliards de gens allaient se connecter à sa plateforme en 2018, soit 14 ans plus tard ? 

Ceux qui incarnent cette remise en question : 

- En Europe : Le Slip Français, sous-vêtements et accessoires 100% made in France; Ornikar, auto-école du futur (France) ; N26 (Allemagne), banque digitale, fintech ; Citizen M (Pays Bas) marque d'hotels de luxe revisité et augmenté; 


- Aux États-Unis : Tesla (USA), fabricant d’automobiles 100% électriques haut de gamme;


- En Afrique : Dieuveil Malonga (Congo), jeune chef et son style culinaire appelé afro-fusion, Arthur Zang (Cameroun), créateur du Cardiopad (Medtech) au Cameroun; Aïssa Dione Tissus (Sénégal), marque de tissus d’ameublement haut de gamme 100% made in Africa, Le Lionceau (Sénégal), marque d'aliments pour bébés.

Entrepreneurs, pour créer votre place, remettez tout en question 

Conseil #6 : Trouvez un mentor

Maya Angelou et Barbara Walters ont beaucoup inspiré Oprah Winfrey. La première a été une grande écrivaine, poétesse et militante des droits civiques. La deuxième est la première femme présentatrice de journal télévisé aux USA.

Là où nous souhaitons aller, quelqu’en connaît les contours. Il a parcouru un chemin similaire. Il y a des mentors partout. De la spiritualité au sport, de l’entrepreneuriat économique à la science. Leurs erreurs d’hier sont vos progrès et sagesses d’aujourd’hui. Leur chemin parcouru est une preuve que vous pouvez aussi.

Vous avez un mentor près vous ? Vous avez de la chance. Vous entreprenez seul, sans soutien au quotidien, inventez vos mentors et choisissez-les dans la grande bibliothèque du monde. Ils sont tous vivants, quand bien même ils sont d’un autre siècle ou ont quitté ce monde. Ils peuvent être connus ou complètement anonymes parce qu’ils relèvent de la sphère privée. 

Après avoir sélectionné vos premiers mentors, inventez un conseil d’administration personnel. Quand un tel conseil vient d’un des meilleurs théoriciens de l’excellence entrepreneuriale au monde, Jim Collins, autant le mettre en pratique. Il faut dire que pour avancer dans sa vie de jeune adulte à l'époque, Jim Collins a appliqué sa propre maxime. Et il y a 3 ans, j’ai moi-même établi mon CAP et chacun des mentors qui y figure a affiné ma façon de penser, d’observer, d’analyser, d’explorer, de décider, de faire et de ne pas faire. 

Il n’y pas de petits mentors. Tant qu’il y a une leçon, ils sont tous grands. Tant que leur parcours ou leur vision résonne avec vos valeurs, votre vision et votre personnalité, ces mentors sont bons pour vous. 

Ask your mentor.

Conseil #7 : Soyez vous-même


« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. » a dit Oscar Wilde. C’est avec cet AHA moment, vécu il y a quelques années, que je voulais terminer cette mini-série de leçons pour entreprendre. 

L’entrepreneuriat est une magnifique opportunité d’être soi-même. Et de définir une vie professionnelle selon vos termes. Mais être soi-même est le combat le plus important. Et cela commence par arrêter de vous couvrir. 

Vous avez une idée qui vous procure de la joie intérieure, lancez-vous. Vous savez que cette idée résout le problème d’autres personnes, lancez-vous. Et faites les choses à votre manière. Si vous êtes plus créatif/ve dans certains domaines seulement, foncez.

Poursuivez vos potentiels, ce qui vous inspire, quand bien même c’est difficile. Maîtrisez votre personnalité et vous allez trouver vos points de développement.  

De nombreux leaders partagent 2 caractéristiques majeures : ils lisent et il méditent. Méditez, prenez du temps et passez-le juste avec vous-même et cela va vous apporter de la clarté au moment de prendre certaines décisions. Méditer c’est écouter votre monde intérieur. « L'être humain est la machine la plus sophistiquée au monde, sauf qu’il n’a jamais pris le temps d’explorer le mode d’emploi » dit souvent le mystique et yogi indien Sadghuruji. Méditer vous permet de vous reconnecter à votre essence, et aussi de développer vos capacités intuitives. 

Décider ce que vous voulez faire et offrir sur le marché, c’est poser des fondations solides. C'est exprimer aussi ce pour quoi vous vous battez. Les gens achètent en apparence ce que vous vendez, mais inconsciemment ils achètent la raison pour laquelle vous agissez. Ils achètent votre vision, votre « I have a dream. ». Lisez et écoutez l'auteur et conférencier Simon SINEK pour en savoir plus.

Mais à la fin de la journée, il demeure une question :
Qu’est ce que personne ne fait et qui devrait être réalisé d’après vous ? Prenez un carnet et laissez couler votre imagination. Et les choses inconnues vous seront connues.

Photography by Adeolu Eletu on Unsplash